Labo public du livre : Les microbibliothèques, l’avenir du livre ou de la ville qui lit ?

livreservice9-1

Nous vous invitons au troisième cercle du laboratoire public du livre. Le thème de cette semaine : Les microbibliothèques, l’avenir du livre ou de la ville qui lit ?

C’est un engouement international, des projets modestes aux propositions d’artistes ou d’architectes, petites ou grandes étagères, les microbibliothèques s’installent sur le domaine public au nom du partage des livres. En préservant le geste de passer le livre d’une main à l’autre, on met l’emphase sur les conversations, les liens, le sentiment d’appartenance à une communauté et on valorise des composantes qui sont fondamentales dans l’activité de lire. Peut-être plus que jamais dans le contexte de la distance numérique et de l’isolement urbain.

Mais d’où sortent-elles? Qu’est-ce que ça signifie? Urbanisme tactique ou poétique? Bon voisinage ou biens communs? Comment les fabriquer?

Toutes les questions, les suggestions de promenades et de cartographies, les expériences et les bricolages, les hasards heureux (sérendipité) et les désillusions sont encore une fois bienvenus! La participation aux activités précédentes du labo n’est pas requise.

Quand : le mercredi 2 octobre 2013 à 19 h.

Où : Le EM café au 5718, avenue du Parc, Montréal. Tél : 514.303.5735.

About these ads
À propos

Auteure

Tagué:
Publié dans Laboratoire public du livre
5 commentaires sur “Labo public du livre : Les microbibliothèques, l’avenir du livre ou de la ville qui lit ?
  1. Marie D. Martel dit :

    A reblogué ceci sur Bibliomancienne and commented:

    Ce billet a d’abord été publié sur le site de Bookcamp Montréal.

  2. […] Nous vous invitons au troisième cercle du laboratoire public du livre. Le thème de cette semaine : Les microbibliothèques, l'avenir du livre ou de la ville qui lit ? C'est un engouement internation…  […]

  3. […] Nous vous invitons au troisième cercle du laboratoire public du livre. Le thème de cette semaine : Les microbibliothèques, l’avenir du livre ou de la ville qui lit ?C’est un engouement international, des projets modestes aux propositions d’artistes ou d’architectes, petites ou grandes étagères, les microbibliothèques s’installent sur le domaine public au nom du partage des livres. En préservant le geste de passer le livre d’une main à l’autre, on met l’emphase sur les conversations, les liens, le sentiment d’appartenance à une communauté et on valorise des composantes qui sont fondamentales dans l’activité de lire. Peut-être plus que jamais dans le contexte de la distance numérique et de l’isolement urbain.Mais d’où sortent-elles? Qu’est-ce que ça signifie? Urbanisme tactique ou poétique? Bon voisinage ou biens communs? Comment les fabriquer?…  […]

  4. […] C’est un engouement international, des projets modestes aux propositions d’artistes ou d’architectes, petites ou grandes étagères, les microbibliothèques s’installent sur le domaine public au nom du partage des livres. En préservant le geste de passer le livre d’une main à l’autre, on met l’emphase sur les conversations, les liens, le sentiment d’appartenance à une communauté et on valorise des composantes qui sont fondamentales dans l’activité de lire. Peut-être plus que jamais dans le contexte de la distance numérique et de l’isolement urbain. Mais d’où sortent-elles? Qu’est-ce que ça signifie? Urbanisme tactique ou poétique? Bon voisinage ou biens communs? Comment les fabriquer?  […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 425 followers